Bienvenue au Liban

Article paru dans la revue de septembre de l Epagneul Breton 

Img 6775 001

 

Lorsqu'Yves m'a proposé de venir au Liban pour rencontrer une poignée de passionnés d'épagneuls bretons, je me suis dis au préalable que vu la situation géopolitique du moment, ce n'était pas forcément une bonne idée. Puis, connaissant un peu le Moyen Orient par obligations professionnelles, c'était un vieux rêve d'aller vérifier si le pays est aussi merveilleux qu'on veut bien le dire....et la cuisine aussi raffinée. Nous n avons donc pas réfléchit bien longtemps,  mon mari et moi emmenons dans nos valises le petit Jaxis, qui augmentera la toute petite communauté bretonne qui s'installe dans le pays plutôt favorable jusque là aux chiens d arrêts britanniques.

Img 6666 001

Nous sommes restés 5 jours, 5 jours ou nous sommes allés de surprises en surprises, de découverte en découverte. La chasse, les biotopes variés, les territoires font de ce pays unique un paradis pour les chasseurs passionnés que sont nos hôtes.

Img 6591 001

Yves, Samer et Raphael nous emmènent le 1er jour dans la vallée de la Bekaa, déjà nos pupilles s'écarquillent en grimpant les montagnes. Le Range a le moteur qui ronfle, les routes sont escarpées d'une vallée à l autre.  Loin du bruit et de la vie active de la mégalopole Beyrouth, après un ou deux check points passés sans encombre, nous descendons par une route sinueuse dans la fameuse vallée. Et la, c est incroyable, tout est vert. Des hectares de cultures de blé, en avance de 3 mois sur les nôtres, des petits bergers avec leurs troupeaux de chèvres s'écartent sur notre passage. En toile de fond, le Golan.  Cette vallée large de plus de 10 km par endroits regorge de cailles, elles sont chassées avec nos amis au chien d'arrêt, dans les règles de l art. Jaxis voit ses premiers oiseaux, il rapporte,  l aventure lui plait ! Yves et ses amis chassent dans la plus pure tradition, avec un profond respect de leur gibier et de leur environnement. Ils nous expliquent que le principal fléau pour les oiseaux au Liban ne sont ni les nuisibles, ni les rapaces ni même les pesticides. Ce sont les braconniers. Emplissant la montagne ils chassent de nuit, au filet sans retenue et sans limite. Tous les oiseaux sont visés, grives merles cailles bécasses palombes et surtout, les choukars (ressemblant tres fortement à nos bartavelles). La législation libanaise condamne le braconnage mais les étendues tellement immenses que les contrôles sont quasi impossible.

Img 6884 001

Le lendemain, nous partons à la recherche de ces fameux choukars, allons voir le magnifique biotope des bécasses, et bien sur ....les cèdres. Nous voila à 2800 metres d altitude, en pleine neige. Les bretons s en donnent à cœur joie,  Robin le chien de Elias saute de rocher en rocher, sans se soucier des passages escarpés et des précipices. Jax, il va falloir être prudent et bien suivre les chiens plus agés, parce que honnêtement je ne suis pas rassurée en les voyant courir si vite au bord du vide ! les paysages sont merveilleux les biotopes variés et riches. Nous passons de la vallée verdoyante à la moyenne montagne, avec ses forêts de feuillus, puis les conifères et enfin, tout en haut des rochers, les cèdres, symboles du Liban. Lamartine a dit qu'"ils sont les reliques des siècles et de la Nature, les monuments les plus célèbres de l univers.  Ils savent l histoire de la terre mieux que l'Histoire elle même." Et quand on les voit surgissant des nuages, majestueux et sages, l émotion submerge et les larmes remplissent les yeux. C'est la magie du Liban. Je ramasse une pierre souvenir pour ramener en Europe, et là surprise...elle est pleine de coquillages et poissons fossiles du crétacé. A plus de trois mille mètres d altitude, alors que l oxygène se raréfie en haut du mont Liban, nous marchons sur la mer.

Img 6828 001

 

Nos bretons ne s'inquiètent pas eux des changements d altitude. Que ce soit dans la plaine de la Bekaa ou en haut des rochers, ils courent dans les blés et flirtent avec la neige avec l adaptabilité qu'on leur connait ainsi que dans les gorges très profondes ou pullulent les sangliers, efficacement chassés aussi par les bretons qui (mieux que le pointer il faut l avouer) savent travailler avec passion dans toute circonstance et dans tout biotope.

Img 6725 001

Nous avons fait de même la connaissance de Maurice, bécassier passionné qui chasse avec une superbe pointer et Fly sa bretonne. Il nous ouvre sa maison et nous montre ses trophées, plumes du peintre et plumeau. Tout est noté dans un livre relié de cuir, chaque bécasse tirée, la date, le chien qui l a arrêtée, le poids, les circonstances etc...alors vous croyez toujours qu il n y a que les européen qui soient fous des bécasses ? Et on est très loin des pays touristiques ou on fait du rendement sur le nombre d oiseaux tués....ici c est une belle chasse de passionnés, c'est des heures de marche dans des conditions très compliquées pour trouver un oiseau.

Et puis le Liban, c est bien sur la cuisine, mondialement connue, mais tellement plus délicieuse sur place. On nous conseille de manger un plat à base d'oiseaux, j'essaye de comprendre de quel oiseau il peut s agir, mais même si quasiment tout le monde parle un français parfait, difficile de trouver ce nom là. Bon ...au Liban on fait comme les Libanais, donc on goute. On nous sert dans une petite marmite en terre une délicieuse mixture faite de ces fameux oiseaux décortiqués avec une sauce à la cerise et des épices très fines. C'est délicieux...je me sers et me sers encore.......enfin une personne dans la salle connait le nom français de ces petits piafs...ce sont ...des fauvettes !! Je les trouve un peu moins bonnes sur le coup !! mais non, honnêtement, c est surprenant...mais d une finesse incroyable.

Img 6881 001

Un des moments les plus dingue de ma vie, une de mes journée les plus folle...nous montons après avoir mangé au dessus d une cascade de plus de 40 m à Jezzine, une toute petite route qui se perd dans les nuages jusqu'à la réserve de cèdres de Barouk. On ne voit rien, ni devant, ni derrière....à gauche le précipice, à droite un mur de neige. Jaxis notre petit breton globe trotter gémit dans sa caisse, pas trop rassuré non plus...puis les cèdres sont devant nous à nouveau et Chris a une idée sublime ! il met une bouteille de vin blanc de la Bekaa dans la neige et quelques minutes plus tard...du pur bonheur !! Vous croyez que mes collègues de bureau vont me croire quand je leur dirai que j ai bu du blanc avec mon mari, trois potes libanais et un petit chien au sommet d une chaine de montagne à 55 kilomètres de Damas....!!

Img 6414 001

Nous sommes rentrés en France des étoiles plein les yeux! Tant de choses à dire, tant de choses à voir. Il faut surtout se dire que le Liban est un pays libre, ou les communautés diverses vivent en harmonie. Le Liban est vert ! pas de désert, pas de chameaux pas de pétrole ! On croit en qui on veut là bas et on s habille comme on veut. Quand on a pris des renseignements à l ambassade du Liban en France sur les modalités d importation du chiot, une dame charmante nous a répondu...1er fois au Liban ? Vous y retournerez, ...et c'est vrai ..... on y retournera.

 

                                                               A Yves, Samer, Raphaël, Elias, Maurice et Chris

 

 

4 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site